DELVILLE WOOD

LONGUEVAL - SOMME - FRANCE

ff

Accueil

Page Histoire

Visite du Bois Delville

Contacts

FORCES NAVALES SUD AFRICAINES

Au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, il n'y avait pas de marine sud-africaine. Seul existait le corps bien entraîné de la Royal Naval Volunteer Reserve (SA) et d'anciens élèves du navire école Louis Botha. Le général Smuts demanda au contre-amiral G.W. Hallifax, retiré de la Royal Navy et vivant en Afrique du Sud, de former un service naval sud africain. Tous les chalutiers et baleiniers disponibles furent achetés ou loués, et armés avec les canons disponibles de l'arsenal de Simon's Town.

Admiral G.W. Hallifax

En plus du personnel cité ci-dessus, les bâtiments furent aussi armés mar des hommes qui avaient servi dans la Royal Navy ou dans la Marine marchande et qui vivaient en Afrique du Sud. Le courrier Union Castle fut réquisitionné à Simon's Town at armé comme croiseur auxiliaire dand la Royal Navy.

2937 marins sud-africains servirent à bord d'unités de la Royal Navy et 191 y laissèrent la vie.

Deux semaines après le début de la guerre, trois chalutiers servaient en tant que dragueurs de mines. La Seaward Defence Force (SDF) fut officiellement formée le 15 janvier 1940, mais à cette époque déjà plusieurs douzaines de bâtiments étaient armés et en service avec 47 officiers et  381 marins. La SDF installa une base dans chaque port sud-africain.

En mai 1940, la flottille de dragueurs de lines oeuvra au large d'Aghulas, l'honneur de couper le premier câble de mine revenant à l'Aristea. Durant les six mois suivants, la flottille fut presque continuellement en opération pour nettoyer ce champ de mine mouillé par le fameux raider allemand Atlantis.

Passage de la ligne de dragage

La crise navale en Méditerranée conduisit, en juin 1940, au départ de quatre unités anti-sous-marines sud-africaines, sous le commandement du Lieutenant Commodore A.F. Trew, pour rallier la flotte de l'amiral Cunningham . Ces bâtiments étaient les Southern Isles, Southern Maid, Southern Floe et Southern Sea : anciens baleiniers de 350 tonnes équipés d'un canon de 4-inch gun, de mitrailleuses, d'un détecteur  asdic et de charges de profondeur. Les operations commencèrent le 20 janvier 1941, au large d'Alexandrie, quand le Southern Isles lança ses charges de profondeur après un contact sous-marin suspect. Quatre jours plus tard, le Southern Maid faisait son entrée dans le port de Tobrouk harbour, quelques heures après la réddition italienne.

Insignes des bâtiments de lutte anti-sous-marine sud-africains

Les bâtiments furent souvent les cibles de l'aviation ennemie et acquérirent une bonne réputation par la précision de leur défense anti-aérienne.

Rene Sethren

La première perte fut subie le 11 février 1941 quand le  Southern Floe fut coulé par une mine au large de Tobrouk. Il fut remplacé par le  Protea. Le 11 juillet 1942, le Southern Maid et le Protea coulèrent le sous-marin italien Ondina entre Chypre et les côtes libanaises.

L'équipage du  HMSAS Protea.

En novembre 1941, un groupe de huit dragueurs de mines quitta Durban pour la Mediterranée. Ces bâtiments étaientwere les Boksburg, Bever, Gribb, Seksern, Imhoff, Treern, Parktown et Langlaagte, tous anciens baleiniers d'environ 260 tonnes, équipés d'un canon de 3-inch et de charges de profondeur. Trois d'entre eux furent perdus avec les pertes de nombreuses vies. Le Parktown fut détruit par une vedette lance-torpille durant l'évacuation de Tobrouk. Le Bever et le Treern furent perdus durant les opérations de draguage dans les eaux grecques, respectivement les 30 novembre 1944 et 12 janvier 1945.

Commodore J. Dalgleish

Le Commodore J. Dalgleish remplaça l'amiral Hallifax, tué dans un accident aérien en mars 1941. En août 1942, la RNVR (SA) et la SDF se combinèrent pour former les South African Naval Forces (SANF). En octobre 1942, des sous-marins allemands entamèrent une campagne intensive contre le commerce maritime dans les eaux sud-africaines. En quatre jours, les U-Boot coulèrent 14 navires (100 000 tonnes).  Des bâtimenrs sud-africains, des appareils de la SAAF et quatre destroyers de la Royal Navy stationnés au Cap, prirent part aux opérations anti-sous-marines et de sauvetage. Un grand sous-marin, l'U-179, fut coulé par le destroyer Active le 8 octobre et un autre, l'U-172, fut endommagé par la corvette Rockrose. Les U-Boot coulèrent encore une douzaine de navires marchands et retournèrent en Europe. Dès lors, le commerce maritime fut organisé en convois, avec les escortes des corvettes britanniques et des baleiniers armées sud-africains, sous l'observation des appareils de la SAAF.

En 1943, les Pretoria, Standerton, Odberg, Cedarberg, Turffontein, Vereeniging, Sonneblom et Immortelle furent placés sous le contrôle de la Royal Navy pour l'escorte de convois et naviguèrent jusqu'à l'Ile Maurice, Mombasa et Madagascar.

En juillet 1944, l'Amirauté britannique céda trois frégates anti-sous-marines aux  SANF. Les équipages furent envoyés en Grande-Bretagne. Ces navirent furent nommés HMSAS Good Hope, Natal et Transvaal. Durant un entraînement au large de l'Ecosse, le 14 mars 1945, le Natal détecta et coula l'U-714.

A son apogée (en 1944), la Marine Sud-Africaine était composée des bâtiments suivants :

type

nombre

Dragueurs de mines auxiliaires

23

Bâtiment auxiliaire de lutte anti-sous-marines

35

Gabares

3

Mouilleus de mines

1

Câblier

1

Vedettes de défense portuaire

11

Bâtiment de récupération

1

Bâtiments d'inspection

3

total

78

Ne sont pas inclus 1 navire de sauvetage, le HMS Salvestor, et deux frégates de la Royal Navy, les HMS Teviot et Swale, armés par des équipages sud-africains vers la fin de la guerre. Les trois frégates de la SANF (HMSAS Good Hope, Natal et Transvaal) n'étaient pas en service au moment de l'apogée des effectifs et des bâtiments.

NAVIRES PERDUS

Au combat

date

HMSAS Southern Floe

11 février 1941

HMSAS Parktown

21 juin 1942

HMSAS Bever

30 novembre 1944

HMSAS Treern

12 janvier 1945

Par fortune de mer

 

HMSAS Sydostlandet

6 avril 1942